Journée annuelle – 2018


 

Mot d'ouverture de Nathalie Garcin, Ph. D.

Consultez le document de la présentation
 

L’autodétermination des personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme et une déficience intellectuelle : état des connaissances
Martin Caouette, Ph. D.

 

Cette communication a pour objectif de présenter un état des lieux des connaissances disponibles quant à l’autodétermination des personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) et une déficience intellectuelle (DI). Nous appuyant sur une recension exhaustive des écrits scientifiques disponibles, nous tenterons de répondre notamment aux questions suivantes : (1) Les personnes présentant un TSA et une DI ont-elles un niveau d’autodétermination plus faible que la population générale et comment se distinguent-elles par rapport à d’autres groupes de la population? (2) Est-il possible d’accroître le niveau d’autodétermination des personnes présentant un TSA et une DI? (3) Quelles sont les pratiques efficaces et reconnues pour y parvenir? (4) Quels sont les bénéfices qui peuvent être retirés par les personnes présentant un TSA et une DI du développement de leur autodétermination? Cette communication se conclura par une critique des connaissances disponibles et des propositions de développement pour la recherche et la pratique.
 

Consultez le document de la présentation
Visionnez la conférence
 

Meilleures pratiques en évaluation et en traitement de l’autostimulation
Marc Lanovaz, Ph. D.

 

Les enfants, les adolescents et les adultes ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) de niveau 3 manifestent fréquemment des comportements d’autostimulation. Lorsque leurs fréquences sont élevées, ces comportements peuvent interférer avec l’intégration sociale, le fonctionnement quotidien et l’apprentissage. Donc, l’autostimulation est souvent une cible d’intervention importante chez cette population. L’objectif de cette conférence est de présenter les meilleures pratiques dérivées de la recherche en évaluation et en traitement de l’autostimulation auprès des personnes ayant un TSA de niveau 3. Dans un premier temps, la présentation mettra l’accent sur la définition, la prévalence et les causes sous-jacentes de l’autostimulation. Ensuite, le conférencier présentera des évaluations préliminaires à effectuer avant d’intervenir. Troisièmement, il offrira un survol des interventions basées sur des données probantes pour réduire l’autostimulation en milieux familial et scolaire. Finalement, des pratiques émergentes qui font appel aux nouvelles technologies seront présentées. En résumé, la présentation devrait soutenir les parents, les intervenants et les professionnels dans l’évaluation et la réduction des comportements d’autostimulation chez les personnes ayant un TSA de niveau 3.

Consultez le document de la présentation
Visionnez la conférence
 

L’approche Lémerveil auprès des personnes autistes de niveau 3 : s’accomplir et s’épanouir dans sa collectivité
Francine Julien-Gauthier, Ph. D.
Joëlle Lavoie-Roberge, ps. éd.
Sandra Lambert

 

L’organisme Laura Lémerveil offre des services pour accompagner les personnes autistes de niveau 3 et leur famille tout au long de leur parcours de vie : camps d’été spécialisés, services de répit et de gardiennage, formation à la transition pour les jeunes adultes de 21 à 24 ans et ateliers socioprofessionnels pour les adultes de 23 ans et plus. Le modèle Lémerveil vise à permettre à chaque personne de s’accomplir, de se réaliser, indépendamment de la sévérité de son handicap. Le modèle s’inspire des travaux sur les étapes du développement sensoriel et du développement moteur de la personne des Instituts de Philadelphie (Doman, 2000). Il s’appuie sur le cadre théorique des besoins fondamentaux de Maslow (2013) et leur propose des activités artistiques, cognitives, sociales, sportives et de détente dans leur communauté. Cette communication présente les bases et les principes de l’approche Lémerveil, de même que les outils spécialisés développés par l’équipe. Dans un deuxième temps, la trajectoire de deux personnes autistes de niveau 3 sera présentée afin d’illustrer l’application du modèle sur le plan clinique. Et finalement, le développement d’un instrument d’observation des habiletés de communication des personnes non verbales et son expérimentation auprès de personnes ayant un handicap sévère vous sera présenté. L’instrument sera disponible pour les participants.
 

Consultez le document de la présentation
Visionnez la conférence
 

L’utilisation de l’OUEST, un outil d’évaluation des structures du temps, auprès de la clientèle présentant un TSA
Nathalie Poirier, Ph. D.

Nathalie Plante

 

L’horaire est un outil de communication réceptive qui permet aux personnes ayant un TSA d’identifier les activités qui leur sont proposées de même que l’ordre dans lequel elles seront réalisées. Afin de permettre à ces personnes de vivre des transitions harmonieuses et de les effectuer de façon autonome, l’OUEST permet de mettre en place un horaire qui sera individualisé selon le niveau de compréhension et de fonctionnement de chaque personne ayant besoin d’un tel outil pour composer avec le quotidien.

L’OUEST est une trousse d’évaluation permettant de mesurer la structure du temps, soit l’horaire imagé dont ont besoin les personnes qui ont un déficit sur le plan des fonctions exécutives ayant pour conséquence de la difficulté à se situer dans le temps et parfois dans l’environnement. Que ce soit en milieu scolaire ou en milieu socioprofessionnel, un horaire adapté à leur niveau de compréhension et leur degré d’autonomie soutient les intervenants dans la gestion de classe ou de groupe.
 

Consultez le document de la présentation
Visionnez la conférence
 

Consentir à l’offre de services : Cadre juridique de l’intervention auprès des personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme
Me Jocelin Lecomte

 

La dispense de services spécialisés dans la communauté auprès des personnes présentant un TSA présente de formidables défis pour les intervenants des établissements du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) du Québec. Ces derniers doivent désormais composer avec l’émergence des personnes avec un TSA à titre de sujets de droit. Ce constat entraîne, en pratique, des tensions d’ordre clinique, éthique et juridique où doivent être conciliées le respect de l’inviolabilité et l’autonomie de la personne à une obligation de prestation sécuritaire de soins. Les interventions doivent aussi s’effectuer avec, en toile de fond, les notions de gestion de situations urgentes ou de danger, l’application de mesures de contrôle, ainsi que les limites du consentement aux soins et de l’aptitude de l’usager à consentir à ces soins.

Cette présentation proposera une réflexion sur l’interaction entre l’offre de service des CISSS/CIUSSS et les droits fondamentaux des personnes présentant un TSA en s’attardant sur la conciliation de ces concepts dans un contexte de pratique clinique, dont l’utilisation des mesures de contrôle. Un regard particulier sera aussi porté sur la récente réorganisation du réseau de la santé et des services sociaux de même que sur la notion de droits fondamentaux en droit interne ainsi qu’en droit international.
 

Consultez le document de la présentation
Visionnez la conférence
 

Galerie photo

LucilaGWEB-110  LucilaGWEB-107 LucilaGWEB-105 LucilaGWEB-101 LucilaGWEB-93 LucilaGWEB-92 LucilaGWEB-87 LucilaGWEB-66 LucilaGWEB-63 LucilaGWEB-51 LucilaGWEB-43  LucilaGWEB-32 LucilaGWEB-15 LucilaGWEB-16LucilaGWEB-45LucilaGWEB-9 LucilaGWEB-3