Historique

Origine

Ce projet est né de la nécessité de développer au Québec une expertise dans le domaine des troubles envahissants du développement (TED). L’idée de répondre à ce besoin en créant un réseau a pris forme à l’occasion des travaux préparatoires aux orientations du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) en matière de TED publiés en 2003, Un geste porteur d’avenir. Des services aux personnes présentant un trouble envahissant du développement, à leurs familles et à leurs proches. (Ministère de la Santé et des Services sociaux, 2003, 68 p.) On écrivait alors que l’expertise dans le domaine, au Québec, était rare, précieuse et dispersée. Il fallait trouver une structure souple et dynamique pour corriger cette situation.

Bien qu’auparavant on ait parlé d’un « Centre d’expertise », les consultations qui ont mené aux orientations ministérielles ont fait évoluer ce concept vers un concept de « réseau d’expertise ». Cette préoccupation d’une mise en réseau dans un but de transfert des connaissances dans la pratique, de partage de savoir et d’apprentissage mutuel, répondait à une vision contemporaine des organisations.

Ainsi, plutôt que de créer un nouveau centre détenteur d’un savoir et centré sur sa mission exclusive, les orientations ministérielles de 2003 reconnaissaient l’existence d’un savoir, d’une expertise variée dans plusieurs établissements, dans plusieurs réseaux de services, dans plusieurs organisations. En faisant le choix d’une mise en réseau, la politique du MSSS  visait à créer un ensemble de liens entre des personnes appartenant à ces différents milieux, liens qui se développeront autour de la poursuite d’un but, d’un projet commun.

À ce moment-ci, il apparaît important de faire ressortir les caractéristiques d’un réseau, car elles ont guidé le développement de celui-ci et les choix quant à sa structure et à son fonctionnement.

•Le réseau est organisé autour d’une ou plusieurs finalités professionnelles.
•Son existence est reconnue socialement même s’il ne s’inscrit pas nécessairement dans un organigramme hiérarchique.
•Les acteurs échangent entre eux des « ressources » d’ordres variés, utiles pour la réalisation de leurs objectifs et le maintien du réseau.

Retenons de cet énoncé, le contenu professionnel, les relations non hiérarchiques entre les membres et la notion de partage, tant des objectifs que des ressources.
 

L’adhésion du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport

Reconnaissant le rôle important du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport (maintenant le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES) auprès des jeunes présentant un TED, le MSSS l’invite à participer aux travaux du comité aviseur et l’identifie comme un partenaire majeur à ses orientations. Son implication se traduit par une responsabilité conjointe, dans la mise en place du Réseau national d’expertise en troubles envahissants du développement (RNETED).
 

L’identification précoce et le diagnostic

Basé sur une revue exhaustive des recherches et sur l’expertise d’un groupe de chercheurs et de cliniciens de toutes les provinces canadiennes, ce document est disponible sur le site de la Fondation Miriam et a fait l’objet d’une présentation à l’occasion de la 2e journée annuelle du réseau national d’expertise en TED, le 18 avril 2008.
 

Le transfert de la recherche dans la pratique

Cette vaste priorité a été abordée sous l’angle de la connaissance de la recherche faite au Québec. Il a été convenu, dans un premier temps, de faire ressortir les recherches non répertoriées par les moteurs de recherche. La constitution d’un répertoire des thèses déposées dans nos universités québécoises et canadiennes nous est apparue comme un moyen de faire connaître la recherche et les jeunes chercheurs intéressés au domaine des TED au Québec. Un tel répertoire offrait également aux chercheurs la possibilité de se connaître et de créer des liens. Les références des thèses répertoriées sont jusqu’à aujourd’hui déposées sur le site web au rythme de l’avancement des travaux.
 

Statut

Depuis l’automne 2008, le Réseau, dans sa partie administrative, a été rattaché au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de la Mauricie et du Centre-du-Québec – Institut universitaire. Et aujourd’hui du  Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

En décembre 2014, et pour se conformer aux nouvelles appellations du DSM 5, l’appellation du RNETED a été changée pour Réseau national d’expertise en trouble du spectre de l’autisme (RNETSA).